ségoula parnassaLe troisième jour de la semaine de la paracha Béchala’h, il existe une ségoula ancestrale pour la réussite financière. Le principe est simple : lire la parachat ha-Manne, pour signifier notre foi absolue que la parnassa vient de D.ieu et de nul autre.

Pour comprendre cette ségoula, il faut revenir quelques 3 500 ans en arrière…

Les Bné-Israël, trois semaines après être sortis d’Egypte, se retrouvèrent, avec femmes et enfants, dans le milieu le plus inhospitalier qui soit, le désert aride du Sinaï, ayant épuisé les provisions emportées d’Egypte. Ils levèrent les yeux vers leur Créateur, pour Le supplier de leur accorder leur subsistance.

 C’est alors que D.ieu leur offrit un miracle en cadeau : des flocons blancs tombèrent du Ciel. C’était la Manne, nourriture céleste, symbole de la parnassa (situation financière).

 C’est pour cette raison que le Rabbi de Tchernobyl se déplace à Paris : pour lire cette parachat ha-Manne avec les Juifs de France et qu’ils puissent, tels les Bné-Israël, fendre le ciel de leurs prières, proclamant leur certitude que la richesse ne vient que d’une seule source : D.ieu tout-puissant. Et l’année dernière, nombreux témoignèrent de la réussite singulière de cette ségoula…